La reconquête de l'espace

La reconquête de l'espace Vous êtes ici : Accueil  / 

La reconquête de l’espace

La reconquête de l’espace

Conférence-débat sur le thème de la reconquête de l’espace organisé par « The Conversation ».
Avec la participation de Jérémy Leconte, chercheur au CNRS – LAB

Suivre la conférence


 Pour en savoir plus sur « The Converstion » : https://theconversation.com/fr

Des vidéos de nos chercheurs !

A voir ou à revoir

Conférences de deux scientifiques du laboratoire EPOC dans le cadre du Village des Sciences organisé par Cap Sciences du 10 au 11 octobre 2020 :

– L’océan et la cryosphère dans un climat qui change.
Résumé du rapport du GIEC SROCC 2019 par Didier Swingedouw,
Chargé de Recherche au CNRS, EPOC

 


– Défis et enjeux de l’anthropocène.
Par Frédérique Eynaud,
Enseignante-chercheure à l’Université de Bordeaux, EPOC


Contacts : Frédérique Eynaud et Didier Swingedouw

Prix de l’Académie des sciences

L’Académie des sciences récompense la recherche bordelaise.

Prix et distinction
Chaque année, l’Académie des sciences distingue des scientifiques qui, à travers l’originalité et la qualité de leurs parcours professionnels, contribuent au progrès de la connaissance et aux avancées de la recherche scientifique.
Cette année Stéphane Guilloteau, directeur de recherche CNRS au laboratoire d’astrophysique de Bordeaux (LAB – CNRS/université de Bordeaux) a été récompensé par le prix Deslandres 2020.

 


Pour en savoir plus :

https://www.academie-sciences.fr/fr/Laureats/laureats-2020-des-prix-thematiques.html#deslandres
https://www.cnrs.fr/CNRS-Hebdo/aquitaine/lettre.php?numero=900#actu19830
https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/prix-de-lacademie-des-sciences-nos-labos-lhonneur

La recherche de la vie sur les exoplanètes

Dans le cadre de la programmation de la mission Vie Culturelle de l’Université de Nîmes
Conférence à voir ou à revoir
La recherche de la vie sur les exoplanètes
Par Franck Selsis, Directeur de recherche au CNRS, LAB
Suivre la conférence


En savoir plus : Université de Nîmes

AclimaT devient FutursACT

Le réseau régional de recherche (R3) AclimaT fait déjà peau neuve !

Il devient Futurs-ACT (Anticipation du Changement Climatique dans les Territoires en Transition), pour renforcer notre posture tournée vers l’avenir et notre engagement à propulser des actions pour aider les territoires dans leurs initiatives de transition vis-à-vis des changements climatiques.
Le site-web est en cours de finalisation et les comptes sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn) seront bientôt activés.


Pour en savoir plus , vous pouvez contacter : Colin Brown – Chargé de partenariats

 

Hommage à Pascal Lebleu

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition de notre ami et collègue Pascal Lebleu dans la journée de mercredi 18 novembre 2020.
Nous exprimons notre soutien, au nom de l’OASU, à tous les collègues des sites de Pessac et d’Arcachon qui souffrent de cette disparition. Nous sommes nombreux à avoir eu la chance, voir le bonheur, de partager des moments inoubliables avec Pascal tant dans le milieu professionnel qu’extra-professionnel.
Le courage dont il a fait preuve durant sa terrible maladie est à l’image de son dévouement continu et de son altruisme, si prégnants dans son activité professionnelle.
Son souci des autres, sa fidélité en amitié, et sa constante bonne humeur n’ont pas été altérés par ces dernières épreuves.
Pascal était une personne rare, un exemple à suivre pour toutes et tous, et un ami formidable pour certains.
Nous ne l’oublierons pas.
Jacques Giraudeau, Directeur de l’OASU

 

La preuve par l’image

Vendée Globe : Naviguer pour la science

« Naviguer pour la science »

À bord de son bateau Imoca Newrest – Art et Fenêtres, Fabrice Amedeo se distingue des autres marins en menant deux projets : l’un sportif, l’autre scientifique. Sensible à la conservation des océans, le skipper souhaite naviguer « utile pour la science » et embarque des capteurs qui permettent de collecter des données océanographiques et des microplastiques en mer. Ces derniers seront étudiés par les chercheurs de l’institut de Chimie et de biologie des membranes et des nano-objets (CBMN – CNRS, Bordeaux INP et université de Bordeaux) et du laboratoire Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (EPOCCNRS , École pratique des hautes études et université de Bordeaux).
Illustration :© Jean-Marie Liot / Newrest – Art & Fenêtres


L’université de Bordeaux est partenaire scientifique du Vendée Globe 2020 de Fabrice Amedeo
Pour en savoir plus : https://www.u-bordeaux.fr/Actualites/De-la-recherche/Vendee-Globe-l-universite-de-Bordeaux-partenaire-scientifique-du-skipper-Fabrice-Amedeo
Contacter par courriel : Jérôme Cachot – Professeur en écotoxicologie aquatique au laboratoire EPOC

« Les plages vont-elles vraiment disparaître …? »

Les plages vont-elles vraiment disparaître avec le Changement Climatique ?

Les littoraux sableux, qui couvrent autour d’un tiers du linéaire côtier mondial, ont une tendance globale à l’érosion. Le changement climatique, à travers notamment l’augmentation du niveau moyen des mers, va aggraver l’érosion des côtes au cours du XXIème siècle. Plus tôt cette année, une équipe de chercheurs européens a publié une étude concluant sur la disparition de plus de la moitié des plages sableuses dans le monde d’ici la fin du XXIème siècle, avec un très fort impact médiatique. Une équipe internationale d’universitaires de France incluant EPOC/OASU et le CEREGE, du Royaume-Uni, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande et des États-Unis ont réexaminé les données et la méthodologie sur lesquelles s’appuie cette étude et arrivent à des conclusions très différentes. Parmi les nombreux éléments de désaccord, le modèle d’impact de l’augmentation du niveau moyen des mers utilisé fait abstraction du fait que si les plages ont un espace d’accueil en arrière, alors elles conserveront leur forme générale en migrant dans les terres. C’est le cas par exemple des plages adossées à des plaines côtières, des marais littoraux ou les dunes. Dans ce cas, le littoral reculera, mais les plages survivront bien qu’un peu surélevées et situées plus à l’intérieur des terres qu’actuellement. Cette analyse indique aussi que les plages adossées à des falaises ou des structures d’ingénierie, telles que des digues, sont, par contre, susceptibles de disparaître à l’avenir en raison de l’élévation du niveau de la mer, car ces plages ne peuvent pas migrer vers les terres. Elles subiront d’abord un « amaigrissement » qui se traduira par une diminution de leur largeur, et finiront par être noyées et disparaître. Les structures côtières en dur empêchent les plages de s’adapter naturellement à l’élévation du niveau de la mer en migrant vers la terre. Dans ces conditions, le retrait des structures ou les solutions basées sur la nature sont les seules méthodes pour sauvegarder l’avenir de ces plages.

Cooper, J.A.G, Masselink, G., Coco, G., Short, A.D., Castelle, B., Rogers, K., Anthony, E.J., Green, A.N., Kelley, J.T., Jackson, D.W.T. (2020). Sandy beaches can survive sea-level rise. Nature Climate Change, https://doi.org/10.1038/s41558-020-00934-2

La plage du Truc Vert sur la côte girondine fait partie des plages qui disparaîtront d’ici la fin du siècle d’après l’étude européenne publiée en début d’année. Pourtant les observations montrent que le système s’engraisse depuis au moins plus d’un siècle. De plus, même en érosion chronique, l’espace d’accueil permettrait à tout le système plage-dune d’être conservé en migrant dans les terres, et donc à la plage de survivre (Photo @ Stéphane Bujan).   

Également en ligne sur : https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/les-plages-vont-elles-vraiment-disparaitre-avec-le-changement-climatique

Vous avez dit « ESTRAN »

Dans la lignée des projets relancés sur la géoarchéologie du littoral aquitain en 2014 (LITAQ, FAST-LITAQ, ECOREST), la région Nouvelle Aquitaine vient de valider le soutien financier du projet ESTRAN (ESTRAN : Erosion et Sociétés dans le Temps long sur les Rivages de l’Aquitaine Nouvelle), qui associe, entre autre, les laboratoires EPOC, I2M et LIENSs de l’OASU, et le laboratoire AUSONIUS de UB Montaigne (porteur principal du projet).

Illustration : fouilles et relevés sur la plage de Soulac-sur-mer, mission de terrain d’octobre 2020 (soutien ECOREST et CMMA, Communauté des Communes Médoc Atlantique). @F. Eynaud